VAE

Validation des Acquis de l’Expérience

Source: http://www.vae.gouv.fr/la-vae/

Qu’est-ce que la VAE ?

La VAE, Validation des Acquis de l’Expérience, permet de certifier ses compétences professionnelles acquises en entreprise et conduit à l’obtention partielle ou totale d’un diplôme reconnu par l’Etat.

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle qui doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pourquoi faire une VAE ?

La culture du « diplôme » est très présente dans nos entreprises françaises. C’est un critère de sélection à l’embauche, de rémunération, d’évolution de carrières. A compétences égales, une personne affichant une valorisation diplômante sera favorisée.

Vous êtes entrés dans la vie active sans diplôme, vous souhaitez évoluer dans votre entreprise ?
La VAE va vous permettre de valider votre parcours professionnel acquis, construit sur des expériences de terrain. Deux conditions à remplir :

– Avoir exercé missions et fonctions similaires au Titre que vous visez pendant au moins 1 an.

– La certification que vous visez est inscrite au Répertoire National des certifications professionnelles (RNCP).

Qui peut y prétendre ?

La VAE est un droit individuel instauré par la loi de Modernisation Sociale n° 2002-73 du 17 janvier 2002 et inscrit à la fois dans le Code du Travail et dans le Code de l’Éducation : « Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification… »

Comment procéder ?

1) Définir votre projet : VAE Tableau Concordance Compétences Certification

2) Vous informer, vous orienter, vous faire conseiller auprès des entités compétentes : Pôle Emploi, Mission Locale, APEC, Relais Conseil, Répertoire Opérationnel des Métiers et Emplois et Certificateurs.

Ces acteurs sont là pour : vous aider à vous repérer parmi les certifications auxquelles vous pouvez prétendre, vous guider en fonction de la qualification visée, vous présenter les différentes possibilités de financement de votre VAE.

3) Remplir et déposer une demande de recevabilité auprès de l’autorité ou de l’organisme qui délivre le diplôme, titre ou certificat de qualification : complétez votre demande de recevabilité.

4) Préparer la validation en vous faisant accompagné(e)

Cela consiste à constituer un dossier qui comprend :

  1. Une description de votre expérience professionnelle et personnelle. Il s’agit de décrire quelques-unes des activités réellement exercées en lien direct avec les activités attendues du titulaire de la certification (activités professionnelles, associatives, bénévoles, syndicales, électorales… ainsi que les périodes de formation initiale et continue que vous avez suivies en milieu professionnel).
  2. Des preuves de la réalité de votre pratique professionnelle 
    Elles peuvent être de différentes natures : organigramme, compte-rendu de réunion, lettre de mission, œuvre de l’esprit (ouvrage, sculpture, film…).
    Votre expérience professionnelle doit être en rapport direct avec le titre ou le diplôme visé, puisque vos acquis et vos aptitudes seront comparés par le jury aux requis du diplôme ou du titre visé.

Besoin d’aide ? Rédiger votre dossier de validation.

5) Se présenter à l’évaluation finale 

Vous serez convoqué(e) à une date de session de validation.

A partir de votre dossier de validation et, selon la certification, une mise en situation professionnelle, le jury évalue les compétences acquises au cours de votre expérience. Il vérifie qu’elles correspondent à celles qui sont exigées par l’organisme certificateur.

L’entretien permet au jury de disposer de compléments d’informations. A vous de défendre votre dossier ! 

Quelles décisions ce jury peut-il prendre ?

  1. Validation totale : vous obtenez intégralement la certification.
  2. Validation partielle : vous obtenez une partie de la certification. Elle est acquise définitivement. Avec ces parties de certification, vous aurez une dispense d’épreuve si le règlement fixé par l’autorité administrative, l’établissement ou l’organisme qui délivre la certifcation prévoit des équivalences totales ou partielles.
  3. Si votre diplôme relève de l’enseignement supérieur, votre jury vous indiquera la nature des connaissances et aptitudes devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire et éventuellement comment les acquérir (stage, expérience professionnelle ou formations complémentaires, rédaction d’un mémoire,…)

Refus de validation :  vos acquis ne correspondent pas au niveau de compétences et de connaissances exigé.

 

Des questions ?

Envoyer un mail à info@esepa.fr. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.